29/05/2006

News

Pour être franc, cela faisait longtemps que cela me démangeait : donner des nouvelles de nous, informelles.
Tel est aussi le but de cette page.

Les plus fidèles d’entre vous auront remarqué que les articles sur le journal de Lou se font plus rares depuis deux mois.
Les raisons en sont simples : d’une part, je ne peux être au four et au moulin, et d’autre part, il n’y a pas (ou peu) eu de situations avec Lou, dignes d’une évolution, d’un clin d’œil, ou au contraire, d’un continuum intéressant, bref, que vous n’ayez pas déjà lu dans un autre article, quand bien même j’aime jouer avec le caractère récurrent des comportements de Lou, qui font notre quotidien avec lui.

Mon énergie « professionnelle » (puisqu’il faut bien l’appeler ainsi), se concentre actuellement sur le financement et la préparation de la version longue du film « Lettre à Lou » ainsi que sur les bonus pour le DVD.

Au bout de cinq mois durant lesquels j’ai multiplié les contacts en tous sens, les choses commencent à frémir… mais chuuut ! Rien n’est encore acquis,

La fondation est en bonne voie et coproduirait cette nouvelle version du film et le DVD. Le but étant que les bénéfices engendrés par le film retournent à la fondation (pour sa part de coproduction).
Si les choses se mettent suffisamment vite en place, j’espère de tout coeur retourner en montage à partir du 19 juin.
« Faisant tout comme si » pour ne pas perdre de temps, cela fait un mois que je visionne et re-visionne les 35 heures de matière originelle du film, avec quelques belles idées en perspective.

Le DVD aura(it) fier allure car il sera(it) composé de la version longue (avec sous-titrage quadrilingue), la version originale de 60 ‘ (à des fins didactiques), deux moyens métrages « Au fil de Lou », un entretien avec les sœurs de Lou (Mathilde et Eva), deux ou trois bonus tirés du film et peut-être même encore d’autres choses !
Il y aura donc deux autres films, ayant pour titre générique « Au fil de Lou ». Le premier (que j’ai déjà monté en maquette sur mon ordinateur - «Lou, un matin »-) suit le bonhomme de son réveil à son départ à l’école.
A la différence de « Lettre à Lou », vous êtes cette fois plongé dans la continuité du quotidien, à son rythme : une heure trente ramené à une vingtaine de minutes. Je suis ravi du résultat (Et Claire, ma compagne aussi), car ces films seront très complémentaires de « Lettre à Lou », même si le style n’a rien à voir : plus de voix-off, ni de musique. Du brut de brut.
Je suis actuellement occupé au montage de la maquette du second : « Au fil de Lou, une fin d’après-midi » selon le même principe.
Ces images avaient peu été utilisées dans « Lettre à Lou », pour la simple raison qu’elles ont toutes été tournées en deux jours avec la complicité d’un ami cadreur en 2004 et que « Lettre à Lou » raconte les six premières années de Lou : on ne pouvaient donc trop en mettre…

Comme vous pouvez le lire, je ne chôme donc pas…
Avec tout cela, je n’ai pas encore eu le temps de contacter des éditeurs, reformater les textes en vue de leur publication, et tant et plus…

Ces infos mises à part, Lou progresse beaucoup, intellectuellement parlant, au point de me poser la question de l’échéance que je me suis fixée depuis toujours dans ma tête : m’interdire d’écrire en son nom, le jour ou sa conscience aura un éveil suffisant.
Je commence donc à réfléchir à un point final au « journal de Lou » ,.. et l’ouverture d’une nouvelle page où je serai le narrateur, car « conscience » ne dit pas « mémoire », et là, la déficience de notre bonhomme reste profonde.
Et puisque mon témoignage semble apporter beaucoup à beaucoup de monde, je n’ai nullement envie de délaisser cela !

A bientôt sur l’une de ces pages.

Luc

17:24 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

19/05/2006

Projection à Malmedy

13:52 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2006

Handicap et Roumanie

L'ONG américaine, "Mental Disability Rights International" (MDRI), a publié mercredi 10 mai 2006 un rapport (format pdf) qui dénonce les "conditions de vie atroces de jeunes Roumains handicapés mentaux placés dans plusieurs institutions, qu'elle a visitées en 2005 et 2006, et demande à l'Union européenne, qui doit décider le 16 mai 2006 si la Roumanie rejoint l'UE en 2007 ou en 2008, de "reconnaître" et de "prendre position" sur les "violations des droits de l'homme" dont sont victimes ces jeunes.
En 2006, "les statistiques des autorités roumaines" estimaient à "plus de 31.000" le nombre d'enfants placés en institutions, mais MDRI "craint" que le nombre réel soit "beaucoup plus élevé".
Selon ce rapport, des photos et des vidéos montrent des enfants "enserrés de la tête au pied dans des draps utilisés comme camisoles de force", "mal nourris", "couverts de blessures ou d'escarres" ou "assis dans leurs excréments". Le rapport précise que "les enfants ainsi traités, souvent orphelins et souvent d'origine rom, "deviennent psychologiquement ou physiquement handicapés, s'ils ne l'étaient pas à la naissance".

A la lecture de cela et après vérification des liens, je vous confirme que tout ceci n’est pas un «hoax» ou une fiction male intentionnée, mais bien exacte.
L’humanité a encore bien du chemin à faire.
Réagissez, à votre mesure.
Merci.
Luc


(Ce message m’a été transmis par
Le COLLECTIF DES DEMOCRATES HANDICAPES .
Ce collectif refuse l'entrée de la Roumanie dans l'UE dans ces conditions et demande aux associations, parents et personnes en situation d'handicap d'écrire au Président de l'UE.

17:33 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

21/04/2006

Une pétition de plus… et pour cause !

Extrait du texte sur le site « pasde0deconduite » :

Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans
Appel en réponse à l’expertise INSERM sur le trouble des conduites chez l’enfant.


Le gouvernement français prépare actuellement un plan de prévention de la délinquance qui prône notamment une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l’enfant, censés annoncer un parcours vers la délinquance. Dans ce contexte la récente expertise de l'INSERM, qui préconise le dépistage du « trouble des conduites » chez l’enfant dès le plus jeune âge, prend un relief tout particulier.

Les professionnels sont invités à repérer des facteurs de risque prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité. Pour exemple sont évoqués à propos de jeunes enfants « des traits de caractère tels que la froideur affective, la tendance à la manipulation, le cynisme » et la notion « d'héritabilité (génétique) du trouble des conduites ». Le rapport insiste sur le dépistage à 36 mois des signes suivants : « indocilité, hétéroagressivité, faible contrôle émotionnel, impulsivité, indice de moralité bas », etc. Faudra-t-il aller dénicher à la crèche les voleurs de cubes ou les babilleurs mythomanes ? (la suite sur le site – cfr. lien ci-dessous)

(Je me demande avec un tel projet dans quelle catégorie serait jugé Lou (en regard à ses difficultés de socialisation et ses colères) si une telle pratique devait être mise en application. Luc Boland. Papa de Lou)

Professionnels, parents, citoyens, dans le champ de la santé, de l’enfance, de l’éducation, etc. :
- Nous nous élevons
contre les risques de dérives des pratiques de soins, notamment psychiques, vers des fins normatives et de contrôle social.
- Nous refusons la médicalisation ou la psychiatrisation de toute manifestation de mal-être social.
- Nous nous engageons à préserver dans nos pratiques professionnelles et sociales la pluralité des approches dans les domaines médical, psychologique, social, éducatif… vis-à-vis des difficultés des enfants en prenant en compte la singularité de chacun au sein de son environnement.
- Nous en appelons à un débat démocratique sur la prévention, la protection et les soins prodigués aux enfants, dans un esprit de clarté quant aux fonctions des divers acteurs du champ social (santé, éducation, justice…) et quant aux interrelations entre ces acteurs.

Signer la pétition

P.S. : Appel à l'initiative des premiers signataires suivants : Dr Christine Bellas-Cabane (pédiatre, présidente du syndicat national des médecins de PMI), Dr François Bourdillon (président de la société française de santé publique), Dr Marie-Laure Cadart (médecin, anthropologue, syndicat national des médecins de PMI), Michèle Clément (secrétaire générale du syndicat national des psychologues), Dr Yvonne Coinçon (pédopsychiatre, association des psychiatres de secteur infanto-juvénile), Jean-François Cottes (psychologue clinicien, psychanalyste, InterCoPsychos, Institut de Jeunes Sourds de Clermont-Ferrand), Pr Boris Cyrulnik (neuropsychiatre et éthologue), Pr Pierre Delion (chef de service de pédopsychiatrie au CHU de Lille), Danièle Delouvin (psychologue, présidente d’A.NA.PSY.p.e. – association nationale des psychologues pour la petite enfance), Dr Michel Dugnat (pédopsychiatre, unité parents-bébés hôpital de Montfavet), Dr Marie-Thérèse Fritz (pédiatre, syndicat national des médecins de PMI), Sylviane Giampino (psychanalyste, psychologue petite enfance, fondatrice d’A.NA.PSY.p.e.), Pr Bernard Golse (chef de service de pédopsychiatrie CHU Necker-enfants malades, professeur Université Paris V), Pr Roland Gori (psychanalyste, professeur d’université), Pr Catherine Graindorge (chef de service de pédopsychiatrie Fondation Vallée, professeur Université Paris XI), Pr Philippe Gutton (pédopsychiatre, professeur des universités), Alberto Konicheckis (maître de conférences en psychologie clinique, Université de Provence), Dr Sophie Lemerle (pédiatre hospitalière, présidente de la société française de santé de l'adolescent), Dr Evelyne Lenoble (pédopsychiatre, hôpital Sainte-Anne), Pr Roger Misès (professeur émérite de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, Université Paris XI), Pr Martine Myquel (présidente de la société française de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et des disciplines associées), Gérard Neyrand (professeur de sociologie Université Toulouse III), Dr Pierre Paresys (Union syndicale de la psychiatrie), Danielle Rapoport (psychologue clinicienne, association Bien-traitance formation), Elisabeth Roudinesco (historienne, directrice de recherches Université Paris VII), Dr Pierre Staël (président du syndicat des psychiatres français), Dr Pierre Suesser (pédiatre, syndicat national des médecins de PMI).

10:08 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/04/2006

Nouveaux liens :

De nouveaux liens intéressants ont été rajoutés dans la colonne de droite sur le Journal de Lou,
à savoir (liens dynamiques):

- Planète Orange (le blog d’une maman d’un enfant handicapé moteur)
-La lumière(A.S.B.L. Liégeoise au service des aveugles)
-Resources et informations pratiques pour déficients visuels et aveugles

Ce site, créé par des jeunes adultes aveugles bruxellois, a pour but de répertorier tous les trucs et astuces, infos etc. liés aux handicaps visuels. Super initiative , Murielle et Alexis !
-Art Prime : Culture et handicap (tout un programme !)
-APEPA (Association de parents pour l'épanouissement des personnes autistes)
-Léa pour Samy( association militante de parents d’enfants autistes français)

Bonne lecture.

16:04 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/04/2006

Sondage

Suite aux multiples réactions reçues sur le site et à l'issue de la diffusion du film "Lettre à Lou", de nombreuses demandes m'ont été adressées afin que je réalise un DVD du film et un livre reprenant les textes de ce site.
Ce sondage a pour but de mesurer le potentiel de diffusion de l’ensemble du travail réalisé.

En comptant sur votre participation pour y apporter les réponses les plus proches de votre avis personnel.
Merci.

Participer

Consulter les résultats

PS: Les bénéfices ultérieurs générés par cette diffusion serviront à créer :
1. Une fondation qui assurera l’avenir de Lou.
2. Une autre fondation afin d’aider les familles et enfants handicapés et obtenir :
-Un enseignement adapté à chaque enfant,
-Un service d’aide auxiliaire à domicile pour les parents d’enfants handicapés : aide au ménage, à l’éducation, à la garde de l’enfant pour permettre aux parents de souffler de temps à autres etc.
-La mise en place de petites structures de vie communautaires ou individuelles pour handicapés adultes, intégrées à la vie sociale des quartiers.

11:11 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (41) |  Facebook |

30/03/2006

Appel urgent

PÉTITION DE SOUTIEN à l'ÉDITION ADAPTÉE
POUR LES ENFANTS DÉFICIENTS VISUELS (malvoyants et aveugles)


Le Droit d'accès à la lecture des enfants déficients visuels, passe par l'édition adaptée : livres illustrés tactilement, braille, gros caractères...Comme les enfants voyants, ils ont droit à des albums variés, de bonne qualité sur le plan littéraire et artistique.

L'édition adaptée est en DANGER. Les subventions de l'Etat français sont en baisse depuis deux ans. Les Fondations privées nous renvoient vers les devoirs de l'Etat. Or les association qui produisent ces livres adaptés sont souvent des Centre d'Aide par le Travail , des Chantiers d'insertion . Ce type original de production (économie solidaire)permet de réunir les exclus du monde du travail et des exclus du monde de la culture, les enfants aveugles.

Le DEVOIR de l'Etat est de prendre en charge le surcoût financier de l'adaptation de ces livres . Les albums proposés aux enfants déficients visuels devraient être au même prix que ceux des voyants. Actuellement le prix coûtant, varie entre 60 et 90 € . En effet , ce type d'édition nécessite beaucoup plus de temps et de main d'œuvre car tout est principalement fait à la main.

SOUTENEZ NOTRE ACTION

Je demande à l'Etat des moyens financiers :
-pour l'adaptation des livres tactilement illustrés avec l'écriture en braille.
-pour financer la recherche de techniques nouvelles afin de diminuer le coût de production
-pour subventionner le prix de vente de ces albums afin qu'il y ait égalité entre enfants voyants et enfants déficients visuels

Pour signer la pétition

- SOIT
SIGNER EN LIGNE À L’ADRESSE : PETITION EN LIGNE

- SOIT
Copiez-collez dans votre logiciel de courrier le texte ci-dessous et renvoyez-le à l’adresse : Mail pétition
, avec la mention « bon pour signature » pour sujet du message :

Je soutiens l'action de l'association Les Doigts Qui Rêvent parce que j'adhère à l'idée de l'égalité entre personnes déficientes visuelles et personnes voyantes.
Nom
Prénom
Profession
Ville
Signature


Après confirmation de votre part votre nom sera ajouté à la liste des signataires.


ENFIN,
Vous pouvez aussi télécharger ci-dessous la pétition, la faire signer autour de vous et la renvoyer le plus rapidement possible à
:
Les Doigts Qui Rêvent, 11bis rue de Novalles, BP 93, 21240 TALANT.
Télécharger la pétition


Nous ne serons entendus que si nous atteignons 10 000 signatures, S'il vous plaît, faites circuler cette pétition le plus largement possible.
… et les belges, suisses et canadiens peuvent aussi signer !


Les Doigts Qui Rêvent, 11bis rue de Novalles, BP 93, 21240 TALANT, Mail

PS : « Les Doigts Qui Rêvent » sont les seuls éditeurs de livres de ce genre pour Lou et tous les enfants malvoyants ou aveugles en francophonie.

12:47 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (1178) |  Facebook |

24/03/2006

 La couleur des mots

Philippe Blasband (scénariste, réalisateur, dramaturge et écrivain – voir son CV -) , collègue et connaissance, est lui-aussi papa d’un enfant différent, atteint de dysphasie (voir aussi l’article rédigé sur le site de Philippe Blasband).
Tout comme moi, il a décidé d’aborder le sujet au travers d’un film émouvant et superbement réalisé.
Si j’ai fait le choix du documentaire pour « Lettre à Lou », Philippe a choisi la fiction.
Cela donne : « La couleur des mots » qui est sorti sur les écrans belges ce mercredi 22 mars 2006.
Ce film vaut le déplacement, d'autant plus qu'il a été réalisé sans aucun budget et avec la participation bénévole de tous.

Il est à l’affiche dans le réseau des cinémas d'auteur:
Arenberg à Bruxelles,
Plaza Art à Mons,
Parc-Chuchill à Liège
Forum à Namur.
(voir horaire sur www.cinebel.be ou www.cinenews.be .

Ce sont des horaires ponctuels (une séance par jour) qui demandent un peu d'organisation et d'anticipation...
La carrière de ce genre de film est très fragile et se joue sur les premiers jours d'exploitation, qui sont décisifs pour le bouche à oreille.
Ne traînez donc pas à réserver la baby-sitter...


Et si le film vous plait, faites comme moi : parlez-en autour de vous sans tarder.

Luc Boland

09:53 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

22/03/2006

Lettre à Lou à Lyon

18:13 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/03/2006

Lancement de l’ASBL « T’es qui toi ? »

Maman d’un enfant différent, Gisèle Winkin a décidé de passer à l’action en créant cette ASBL qui rejoint une des préoccupations qui me tient à cœur.
Voici la présentation de cette nouvelle association que je soutiens et une invitation à réunion de « mise en place » ce mercredi 15 mars à Thirimont (Près de Verviers - Belgique) .

Présentation de l’Association :
Nous sommes interpellés par les enfants différents et par ce que leur présence représente pour leurs familles.
« T’es qui toi ? » est la phrase préférée de Davy, un garçon de 7 ans, différent, dont le langage « codé » nous oblige toujours à nous repositionner, à nous remettre en question.
C’est par lui aussi que nous avons découvert la détresse des parents face à ces enfants qui accaparent tout l’espace et toute l’énergie dans leur entourage.

Ainsi nous est venue l’idée de lancer des initiatives d’espoir pour tous les concernés. Nous avons alors créé l’asbl « T’es qui toi ? » dont les objectifs sont les suivants :
-permettre à des enfants moins valides l’accès à des activités épanouissantes et valorisantes, si possible à proximité et avec un encadrement où prime l’élan du cœur et non plus l’élitisme
-permettre aux parents d’enfants moins valides de prendre quelques moments de repos, de recul ou de développement personnel en les libérant de la charge de l’enfant le temps des stages et en leur proposant des activités et rencontres épanouissantes
-aider les parents à trouver un sens humain ou spirituel (dans le respect profond des croyances de chacun) à la présence de l’enfant dans leur famille … T’es qui toi ?

Comme première activité, nous aimerions vous proposer une classe verte adaptée à vos enfants. Nous avons la chance d’avoir à notre disposition le magnifique gîte « La Lavandière » à Thirimont du lundi 3 au dimanche 9 juillet 2006. Ce gîte avec piscine intérieure, terrasse, pelouse et nombreuses pièces pour des activités ou pour loger est lové dans un écrin de nature près de Waimes. Pour organiser toutes sortes d’activités épanouissantes sur place ou en extérieur, nous avons la chance d’être aidé activement par des bénévoles dont les compétences médicales, sociales, éducatives, sportives et de cœur se complètent. Une équipe chaleureuse et passionnée attend vos enfants !

Nous sommes tous très motivés pour construire un projet qui réponde à vos attentes … aussi nous aimerions vous rencontrer lors d’une soirée afin d’entendre vos demandes mais aussi de vous présenter les activités envisagées, les possibilités de logement (possibilité d’activités en externat aussi) avec une visite du gîte et afin de répondre à vos questions.
Rencontrons-nous donc à La Lavandière le mercredi 15 mars vers 19h30.
Vous pouvez contacter Gisèle Winkin au 080/67.81.71 entre 20 et 21h si vous avez des questions et afin d’annoncer votre participation à cette soirée.

De tout cœur nous espérons avoir mis en route un projet d’espoir pour tous.

L’équipe de « T’es qui toi ? »

Asbl « T’es qui toi ? » Rue de la Gare, 47 B-4950 WAIMES 080/67.81.71

11:05 Écrit par Luc Boland | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |