30/10/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (14)

En coup de vent :

Le rythme ne faiblit pas. Encore 15 jours…
Incessamment sous peu (avant la fin de la semaine) :
- Il sera possible de déjà commander le DVD sur internet.
- Le site de la fondation entrera en phase d’essais.


Folie douce, nous avons signé avec les « AMP » (messageries de la presse) pour que, outre les grandes surfaces et magasins spécialisés, le DVD soit aussi dans les librairies. Ce choix pose la barre encore plus haute, puisque le tirage de départ passe de 3.000 à 15.000 DVD (5 DVD X 2500 librairies pour l’achalandage… dont coût, bien évidemment). Convaincu que c’est une visibilité utile et bénéfique, on plonge ! Du même coup, tirage de beaucoup plus d’affiches, de flyer cartes postales et de 2500 présentoires à faire fabriquer d’urgence + packaging promo et produit etc.
Au point où on en est…
Et voilà la jaquette définitive, le fourreau en carton (le rouge sera de l’embossage (le braille), et enfin, l’affiche :

JAQUETTE-webbd

ETUI-DVD-LETTREaLOU-webbd


A4-Fr-webbd

21:06 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

25/10/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (13)

Et voili et voilà… les bandes annonces toutes fraîches, toutes belles :

La bande annonce francophone
La bande annonce néerlandophone

Le reste avance… dans la folie la plus complète. Le site web, les points de ventes, la promo, les check-up de dernière minutes des finitions du DVD, les affiches, et j’en oublie, comme d’habitude.

Faites que votre rêve dévore votre vie
Afin que la vie ne dévore pas votre rêve.


(Merci, Emilie Jolie, de dire ces mots que je fais miens)

18:55 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

24/10/2006

Carnet de bord d'un papa en campagne (12)

Il ne me reste plus une minute…

En vitesse, ci-joint les liens pour entendre les pubs radios fraîchement terminées.
Merci à Ludo Hellinx et Eric De Staerck pour leur aide bénévole.

La pub radio francophone
La pub radio nérlandophone

21:56 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

...Et une jeune fille en campagne !

Plus important cependant, je vous invite à soutenir la demande légitime d’une jeune fille remarquable de l’école de Lou. C’est elle qui joue au piano dans la comédie musicale « Emilie Jolie ».
Voilà ce qu’elle a écrit et je relaye avec plaisir son appel :

Jessica Van Hooren
1083 Bruxelles
Bruxelles, le 17 octobre 2006
Lettre ouverte à : Madame la Ministre Evelyne Huytebroeck
Rue du Marais, 49-53
1000 Bruxelles

Madame la Ministre,

Permettez-moi de me présenter. Je m'appelle Jessica Van Hooren. Je suis non-voyante de naissance. J'ai 17 ans et je suis en 5e année à l'IRSA.
Chaque jour je reçois des courriels de mes copains et copines voyantes, mais je dois à chaque fois demander à mon frère ou à mes parents de me lire ce qui se trouve à l'écran. Gênant quand il s'agit de mails plus personnels ou intimes.
J'ai fait une demande au service bruxellois francophone des personnes handicapées pour demander du matériel informatique adapté (barrette Braille – synthèse vocale) mais aussi bien en 2003 que l'année dernière mes demandes ont à chaque fois été rejetées par Madame Christine Lecocq qui se base sur l'Arrêté 99/262/A du Collège de la Commission communautaire française relatif aux dispositions individuelles d'intégration sociale et professionnelle des personnes handicapée en particulier sur le chapitre V. ainsi que sur l'article paru dans le moniteur du 08.06.2000 sous la référence 20196 les points 2.7.: Ordinateur et accessoires informatiques.
Ce décret a été voté en 2000. Six années plus tard, tous les jeunes adolescents disposent d'un ordinateur à domicile et peuvent correspondre avec leurs amis et amies en toute liberté. Chatter et recevoir des mails sont devenues des pratiques courantes. L'année dernière j'ai loupé un casting de chant parce que je n'avais pas mon matériel personnel. Les écoles de langues pour enfants et adultes 'normaux' refusent d'intégrer une non-voyante avec machine "Perkins' à cause du bruit occasionné pendant la prise de notes. Je pense donc qu'il faudrait urgemment revoir ce décret afin de permettre à tous les adolescents non-voyants de pouvoir disposer du matériel informatique adéquat et adapté à leur handicap. L'intégration ne se joue pas uniquement au niveau du travail et des stages mais aussi au niveau de l'amitié et des loisirs. S'il est possible d'acquérir un tandem pour s'intégrer au niveau du sport, il est inconcevable qu'à l'ère de l'informatique les aveugles ne puissent jouir de l'aide nécessaire à cette intégration. L'accès à Internet et toutes les richesses d'information qui s'y trouvent me sont également inaccessibles.
Mes parents ont fait une petite enquête auprès de la ligue Braille et dans les écoles bruxelloises IRSA et Alexandre Herlin. Le nombre d'adolescents concernés est peu élevé. Je ne peux vous donner des chiffres exacts, mais cela se résumerait à l'achat de maximum 10 barrettes et synthèses vocales l'an dans un premier temps.
J'envoie cette lettre en même temps à la presse. On a parlé longuement de l'intégration des handicapés les dernières semaines. Je participe moi-même au spectacle Emilie Jolie de La Taupinière à l'IRSA. C'est vrai que pendant une année nous avons vécu une aventure valorisante et pleine de richesses grâce à Cap 48, mais avec le même capital, plusieurs d'entre-nous auraient eu la possibilité d'acquérir l'outil informatique indispensable et avec ce matériel-là nous aurions pu profiter et apprendre pendant de nombreuses années.
J'espère Madame la Ministre que vous pourrez faire rapidement adapter le décret de 2000 afin que l'outil informatique soit automatiquement attribué à tous les adolescents.

Jessica Van Hooren.

Pour l’aider, merci de copier le texte ci-dessous et de l’envoyer, soit par lettre, soit par courriel à l’adresse Evelyne Huytebroeck et/ou C/o Ecolo Huytebroeck< > :

Bruxelles, le
Madame la Ministre Evelyne Huytebroeck
Rue du Marais, 49-53
1000 Bruxelles

Madame la Ministre,

Par cette lettre ou par ce mail j'ai l'honneur de vous demander, Madame la Ministre de bien vouloir mettre dans vos priorités l'accession à l'outil informatique pour tous les jeunes adolescents non-voyants ou malvoyants.
Le service bruxellois francophone des personnes handicapées se base aujourd'hui sur le décret du 25 février 2000. Ce décret n'accorde pas d'intervention pour du matériel informatique si ce n'est quand il est destiné à l'intégration au travail ou aux études en réseau dit 'normal'.
Tout comme Jessica Van Hooren, je considère qu'un adolescent s'intègre également en 2006 via le puissant média qu'est Internet. Pouvoir lire ses mails, pouvoir chatter librement, pouvoir consulter des pages Web doit également être accessible aux personnes ayant un handicap visuel car cela fait partie de l'intégration sociale.
Pour cela je soutiens la campagne menée par Jessica van Hooren afin que votre gouvernement fasse amender ledit décret et que la notion d'intégration sociale soit élargie.
Merci d'y accorder l'intérêt nécessaire.

21:54 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

19/10/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (11)

Au programme de la semaine écoulée :
- Engagement de deux attachées de presse (l’une francophone, l’autre néérlandophone) : Brigitta Portier et Marie-France Dupagne. Deux pros de pro.
- Design du site web. de la fondation + contenu texte.
- Fignolage, traduction et mise en ligne du
communiqué de presse et du dossier de presse définitif.
- Montage de la pub. définitive.
- engagement d’Anne-Noëlle pour s’occuper du mailing.
- Les affiches avec l’agence de communication
- Rencontres, réunions et contactes divers.
Et un tas d’autres choses administratives, de relances…
Sans oublier Serge Bibot qui multiplie les contacts de son côté.
M’ennuyer, moi ?
;-)
Luc

21:03 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

13/10/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (10)

Plus qu’un mois et un jour.
Etant en liaison étroite avec l’équipe qui monte l’ambitieux spectacle d’Emilie Jolie à l’école de Lou (dont je dois aussi assurer la captation multicaméra le 27 octobre prochain), nous nous retrouvons avec nos projets respectifs dans la fébrilité de l’échéance qui approche.
Paul, le maître d’œuvre de ce spectacle écrivait hier dans sa newsletter ceci :
Nous nous sentons comme cet homme qui tombe du haut d'un gigantesque building, et qui, au 150 ème étage, puis au 100ème étage, puis au 50ème étage, dit: "Jusqu'ici tout va bien!" En gros nous sommes donc plein d'espoirs mais de peurs aussi.
Je trouve cela joliment dit et partage pleinement ce sentiment.

Mon temps étant compté, je ne m’éterniserai pas aujourd’hui, mais vous invite à regarder ce documentaire que j’ai trouvé très intéressant. Il a été diffusé et mis en ligne par France 5 :

« dialogue dans le noir »

Bon week-end à tous. Luc

14:21 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

10/10/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (9)

Petit coup de mou, de blues, de fatigue…
Est ce dû à la finition des films qui clôt une étape importante ?
Sans doute, un peu.
Mais il y a surtout un tas de choses qui s’accumulent.

Il y a, tout d’abord, le regard de certains de mes interlocuteurs liés au projet, où ne brille aucune lueur d’enthousiasme.
Il y a ces réponses qui, sans être des refus, renvoient mes demandes de soutien aux « étages inférieurs », et qui témoignent d’aucune prise de responsabilité ou de décision en faveur de ma démarche.
Il y a tous ces festivals de film qui ne sélectionnent pas « Lettre à Lou » (c’est à dire une écrasante majorité : 4 sélections pour des dizaines d’inscriptions), me laissant dans une perplexité sans nom (Je viens de recevoir coup sur coup trois refus). Non pas que je prétende qu’il s’agisse d’un chef d’œuvre, loin de là. Je pense simplement qu’il est singulier et unique en son genre. La franchise est-elle si dérangeante ?
Et puis, il y a surtout cette amère expérience de ce week-end. Je m’explique. En Belgique, c’est la quinzaine d’une opération (Cap48, initiée par la RTBF – télévision de service public belge). Cette opération, comme un téléthon, vise à la collecte de fond pour soutenir des projets lié au handicap en général. Pour ce faire, des vendeurs bénévoles vendent des « magnets » au bénéfice de l’opération. L’école de Lou a par exemple reçu une aide financière précieuse de Cap48 par le passé (A titre d’idée : il n’y a à ce jour qu’un seul ordinateur équipé d’une barette braille pour les 67 élèves de primaire).
Quand j’avais douze ans, cette opération existait déjà sous le nom de 48 81 00, et j’aimais y être vendeur bénévole. J’avais un bagout pas possible pour écouler mes stocks. Ayant expliqué tout cela à Eva (la sœur de Lou), elle a eu envie d’en faire autant. Nous en avons donc commander une (trop) grosse quantité avec la volonté farouche de les vendre. Décidé à lui donner un coup de main, j’ai écourté notre tête à tête du week-end pour profiter, le dimanche matin, de l’affluence des bureaux de vote pour y vendre les « magnets ». J’en ai vendu une septantaine en deux heures, me rappelant les bons souvenirs de mon enfance et essayant de ne pas prendre sur moi les innombrables refus, faits de prétextes inventés à la hâte… mais je n’y suis pas arrivé. J’ai pris certains « Non, merci ! » en pleine figure. Des « Cela ne m’intéresse pas », des…, des… . Et merde ! Je n’avais pas pensé qu’étant papa d’un handicapé, je me sentirais comme un mendiant. Que j’associerais les refus à Lou. Que l’égoïsme me blesserait à ce point.
Cela m’a fait aussi douter du succès de mon entreprise.
Et si la poignée de lecteurs qui s’expriment ici-même n’était finalement que mon seul acquis.
Bref…
A cela se rajoute un état de santé peu vaillant. L’état grippal qui traîne depuis cinq jours me rend groggy.
Une mauvaise passe.

Il y a des jours où je me demande ce qui me pousse à agir ainsi.
P… que c’est dur de se battre seul, de devoir sans cesse mettre le pied dans la porte comme un bonimenteur.
La solitude de mon engagement n’est brisé que par les mots que je recueille derrière cet écran, et de temps à autre les encouragements d’amis rencontrés.

Depuis lundi, j’en ai un petit peu marre et j’avais besoin de le dire.
Car ce n’est ni à Claire –elle-même épuisée- , ni aux enfants que je peux partager cet état d’âme. Je tiens à les préserver de cela.

Conclusion, j’ai décidé d’engager un ami, dont les compétences professionnelles sont multiples et appropriées au travail encore à faire.
Et devant cette perspective – encore à confirmer au niveau de ses disponibilités -, je ressens un profond soulagement.

« Tout va bien »… le leitmotiv inculqué à Lou et que lui-même utilise aujourd’hui pour (se) rassurer.

18:32 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (24) |  Facebook |

06/10/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (8)

Première grande nouvelle : le principal grossiste belge et distributeur (sur internet) Mediadis . accepte de jouer le jeu du prix unique. Mieux encore, ils font preuve d’enthousiasme et vont donc mettre le DVD en avant. De plus, il sera possible, d’ici une dizaine de jours de pré-commander le DVD sur internet pour l’avoir en temps et heures (c’est-à-dire le 14 novembre, date de sortie officielle).
Secundo, la jaquette du Dvd est presque terminée et aura fière allure.
Tertio, le spot de pub se dessine.

A ce propos, votre avis m’intéresse car nous hésitons, l’agence de pub et moi-même, entre deux fins au niveau du montage image (juste avant ce que l’on appelle le « packshot » cad l’image du « produit », le boîtier du DVD avec la conclusion). A vous de juger puisque j’ai mis les maquettes en ligne. Deux remarques : primo, ce ne sera pas ma voix, mais celle d’un speaker. Secundo, au « packshot » final sera quand même dit qu’il s’agit d’un DVD.
La différence entre les deux ? le gros plan de Lou qui ferme les yeux. Plus triste ? Moins triste ?
A cela se rajoute une alternative avec des fondus au noir entre chaque extrait (version 1bis).
A vos claviers, l’objectif étant de ne pas « plomber » le discours et donner envie d’acheter le DVD –indeed !-
Chaque fichier QUICKTIME fait environ 2,5Mo et merci de ne pas les diffuser. Je mettrai ultérieurement la version def et pro en ligne à cette fin


Version 1 . (avec le gros plan de Lou)
Version 1bis . (idem avec fondus au noir)
Version 2 . (sans le gros plan)

Hé oui, je vous fais travailler ! ;-)
Moi, je m’arrête pour 48 heures. Nous planquons le chien et les enfants pour un tête-à-tête et un peu de repos mérité. Nous sommes un peu épuisés tous les deux et mon corps me trahit : je me paye un rhume d’enfer.

Et puis, chuuuut, ce soir nous allons voir le concert d’Archive ! (sans Lou, c’est trop de bruit pour ses oreilles)

18:14 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook |

04/10/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (7)

Ça y est, la page provisoire de la fondation Lou est en ligne : La Fondation Lou .A part ça, débordé… complètement débordé : maquette du spot de pub, travail créatif avec l’agence, duplication des premières copies DVD pour la presse etc., jaquette du Dvd, promo, soutien des télés, des radios, contactes avec la presse hebdo ou mensuelle (le DVD sort dans 1mois et dix jours), discussion pour le prix unique avec les grossistes –et remonter en haut dans certains cas- , et j’en passe…
ah, oui, le logo est celui-là. définitif. (merci Marc et Michel)


Fondation-LOU

21:39 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

30/09/2006

Editorial (Troisième anniversaire des blogs de Lou)

Septembre. Vous avez dit : septembre ?

Septembre 2003.
Le projet du film « Lettre à Lou » qui me hante depuis deux ans, se heurte à de nombreuses craintes et questions. En guise de laboratoire, je crée le « Journal de Lou » sur Skynet.
Bien qu’à l’époque les blogs étaient encore confidentiels, je reçois très vite de nombreuses marques de soutien. Convaincue de l’utilité de communiquer ce vécu singulier, Claire, ma compagne, me donne le feu vert pour le projet du documentaire.

Septembre 2004.
Le financement du film est bouclé et j’entame le montage du film.
Par soucis de pérennité, le blog émigre sur son propre nom de domaine grâce au soutien de la Fondation Roi Baudouin.

Septembre 2005.
Je termine le film dans sa version 60’.

Septembre 2006.
Hasard du calendrier, je termine cette fois le film dans sa version longue, ainsi que les six bonus que comportera le DVD.
Le blog de Lou fête ses trois ans.
La page web. provisoire de la « Fondation Lou » est en ligne.

Si les mois de septembre ont été des dates clés dans cette belle aventure, le mois de novembre 2006 sera, quant à lui, à marquer d’une pierre blanche avec la création officielle de la FONDATION LOU et la mise en vente du DVD « Lettre à Lou » au bénéfice de la fondation.

Toute cette aventure ne se serait pas faite sans votre soutien, votre intérêt.
Mille merci à toutes et tous.

Luc Boland (et sa tribu complice)


blog-lou03

12:21 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : info-blog-anniversaire |  Facebook |

28/09/2006

Champagne ! (Carnet de bord d’un papa en campagne 6)

Champagne… euh… virtuel !
Et même pas en vrai ici non plus, mais ça ne tardera pas.
Hier, j’ai réceptionné le travail de Florence et Joelle qui m’ont prêté mains fortes à la retranscription des dialogues des sept films (soit 4 heures de programmes à dactylographier, tout en visionnant les films. Soit 59 pages à dactylographier. Un tout grand merci à elles.
J’ai passé la soirée à les vérifier, corriger –c’est bien normal ;-). Du travail de pro ! )
Ce matin, finition complète des films avec le placement des génériques.
En même temps, j’ai fait la dernière transcription qui devait encore être faite : l’interview réalisé par Hugues Dayez.
J’ai envoyé le tout pour le sous titrage et y ai porté les trois cassettes Béta des films.
Demain, je passe vérifier une dernière fois la matière et lancer deux copies des Masters terminés : l’une pour le mastering du DVD et l’autre pour les duplications de DVD témoins pour la promo, les partenaires, la presse etc.
Je suis exactement dans les temps.


Conclusion,
LES FILMS SONT TERMINES !
YES !


Demain, je posterai, c’est promis, l’article pour le troisième anniversaire des blogs de Lou.

…Et la semaine prochaine, je poursuis et attaque à fond la promo et les négociations pour un prix unique du DVD, les jaquettes du DVD, l’arborescence, le site web. de la fondation, etc. etc. etc..
La vie est belle. Euh… juste un peu fatigante en ce moment, mais la monture suit.

19:34 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

27/09/2006

Retard, retard...

Oui, je sais, je suis en retard de trois jours pour l'article du troisième anniversaire du blog de Lou.
Vous ne perdez rien pour attendre.
Mais là, je pare au plus pressé.

Luc

20:39 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

23/09/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (5)

Tout d’abord en bref : j’ai le soutien de l’agence Lowe pour la communication. Yes ! (et merci à eux).
Ensuite, le logo de la Fondation est presque achevé (voir illustration) grâce à Marc Heuson (graphiste) et Michel Suppes (artiste).
Enfin, pour bien comprendre les enjeux, voici le courrier que je commence à envoyer à tous les grossistes et détaillants.
Pour que vous compreniez bien le marché des DVD, je vous explique brièvement la chaîne :

La fondation Lou, doit trouver un distributeur (c’est fait) qui prend le pari du succès du produit/film. Celui-ci va donc fabriquer les DVD et en assurer la promo, c’est à dire convaincre les grossistes, la communication etc.
Le distributeur va donc mettre le film dans son catalogue.
Mais avant d’arriver au rayon (excepté les grandes surfaces), il y a les grossistes. Ils décident ou non d’acheter X exemplaires du produit qu’ils vont à leur tour aller vendre aux détaillants… qui devront impérativement vous le vendre puisqu’il en a acheté un certain nombre. Du jeux de la concurrence des prix : en vendre 25 à prix normal ou 250 à prix réduit et donc avec une marge plus faible compensée par le nombre. Le commerce quoi.


Voici donc cette lettre où je tente l’impossible, me dit-on. (Je le sais, mais j’aurai au moins essayé) :

Chère Madame / Monsieur… (à remplir par : les grossistes et détaillants (Carrefour, Fnac, Delhaize, Mediamarkt, Free Records Shop, Dead Zone, Media10, Amazon.com etc.)
Papa d’un enfant aveugle et différent dans sa tête, mais aussi réalisateur de film, j’ai réalisé un documentaire, “Lettre à Lou” , qui raconte les six premières années de mon fils.Ce film a été diffusé sur RTL au début de cette année et a suscité de vives réactions émotionnelles : 1.100 courriels, soit onze cent “merci”, émanant de toute classe sociale confondue et de tout âge, mais aussi, de très nombreux témoignages bouleversants.
En réaction, j’ai souhaité créer une fondation privée, la « Fondation Lou », avec de multiples objectifs dans sa raison sociale (voir document joint).
Un ami avocat m’a fait rencontrer une mécène, qui séduite par le projet, m’a permis de lancer le premier chantier de la fondation : la mise en vente d’un DVD du film, dans une version longue inédite (plus des bonus). Le but est double : la communication/sensibilisation et le financement de la fondation.
Nous espérons ainsi récolter suffisamment d’argent pour permettre à la fondation d’oeuvrer à son but social.
L’aventure est ambitieuse puisque la réalisation de ce DVD a un coût qui implique, pour la réussite de l’entreprise, la vente minimale de 8.000 exemplaires.
Tous les coproducteurs du film initial (dont RTL, la Communauté française de Belgique, le Centre Bruxellois de l’Audiovisuel, Stromboli Pictures... et moi-même) acceptent de renoncer à leur part de coproduction au bénéfice de la fondation. De même, j’ai trouvé le soutien des distributeurs Boomerang et Victory Films, qui ont spontanément accepté de ne tirer aucun bénéfice de cette opération, soit une marge de 5%.
Enfin, j’ai obtenu un soutien médiatique auprès du groupe RTL, ainsi que des espaces publicitaires télés et radios. D’autres contactes et demandes de soutien sont en cours de concrétisation, ou à mettre en chantier pour une communication à la hauteur de nos ambitions.
Bref, comme vous pouvez le lire, je me bats, tout simplement.

En conclusion, je serais heureux de recevoir un franc soutien de votre enseigne.

Je ne vous demande pas grand chose :
- Une bonne visibilité dans vos points de vente au moment de sa sortie,
- Commander en nombre suffisant le DVD (via les réseaux de distributions habituels) en vue de les commercialiser dans vos points de vente (compte tenu de l’énorme travail médiatique qui va être mis en œuvre : télé, radio et presse).
- et enfin d’accepter éventuellement une marge raisonnable qui puisse permettre un prix unique, quelque soit le lieu de mise en vente du DVD*.

*Il me semble en effet essentiel qu’une personne souhaitant acquérir le DVD pour soutenir la fondation, sache le montant précis qui sera ristourné à la fondation, au delà des frais incompressibles de la TVA, des coûts de diffusion et de distribution. Des prix variables induiraient inévitablement un rapport commercial qui cadrerait mal avec une démarche humaniste.

A ce propos, dans ce soucis d’équité, j’adresse cette demande à toutes les enseignes susceptibles de mettre en vente le DVD.

Un détail d’importance : la sortie du DVD est prévue pour le 13 novembre.

Dans l’attente de vous lire, veuillez recevoir, chère Madame, l’expression de mes sentiments sincères.

Pour la Fondation Lou
Luc Boland

En document joint :
- Dossier de presse :
La Fondation Lou et support DVD « Lettre à Lou » (fichier acrobat reader – volume à télécharger : 3,2 Mo)
Par ailleurs, je tiens à votre disposition une copie du film.
Enfin, il existe un site,
Le site de Lou .

10:52 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

20/09/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (4)

(Sortons la calculette)
Sur un prix de vente de 18 € sur un DVD il y a :
- la tva ? 21%
- Le distributeur ? 5% (et c’est vraiment un beau cadeau : cela couvre à peine les frais)
- Les grossistes ? …on me dit qu’ils n’ont pas d’états d’âme. Bref, on verra. Don Quichotte est à mes côtés.
- Les détaillants (Fnac etc.) ? entre 11 et 19% mais je rêve (paraît-il) d’obtenir un prix unique avec une même marge pour tout le monde, soit 5 ou 10%.
Il reste au bout du compte environ 50%, soit 9 € pour la Fondation Lou.
Raison pour laquelle il me faudra en vendre plus de 7.000 pour recapitaliser la fondation de sa mise de départ.
Voilà que je deviens comptable (j’ai horreur de cela).
A ce propos : 18 €, cela vous semble un bon prix ?

En attendant, j’ai rendez-vous demain dans une bonne agence de pub. pour les convaincre de me soutenir dans la communication (spots TV, radio, affiche, axe de communication).
Le logo de la Fondation Lou est presque OK.
J’obtiens petit à petit des soutiens pour la couverture médiatique : un magazine féminin dans lequel j’ai écrit la chronique de Lou, RTL-tvi etc…

Demain aussi, je suis en mixage des 6 bonus.
Il ne restera plus que les génériques et les sous-titrages, et les films seront terminés.

PS : Merci Philippe et Catherine de m’avoir permis de me lancer dans cette grande aventure.

18:43 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

19/09/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne (3)

J’ai demandé aux amis des aveugles de Ghlin de visionner le film “Lettre à Lou” afin puisqu’ils sont spécialisés dans l’audiovision en Belgique (films avec commentaires audio pour les aveugles).
J’ai eu confirmation de ma première impression (et volonté de départ) : ce film peut parfaitement être “vu” par un aveugle sans autres explications.
Yes !
Non pas pour l’économie de ne pas devoir réaliser l’audiovision, mais bien parce que j’ai tout fait et imaginé dans la bande son, avec les compositeurs, le monteur son et le mixeur, pour que ce film puisse être écouté par un aveugle, dont évidemment mon Lou. Qu’on puisse l’écouter comme une histoire, avec ses ambiances sonores, ces tranches de vie dialoguées, mes commentaires etc.

M’est du coup venue une idée farfelue : rendre accessible sur internet l’intégralité du film “lettre à Lou” en version audio, et téléchargeable en fichier mp3.
Gratuitement, il va s’en dire !

Pourquoi ?
Pour qu’il soit accessible à tout aveugle connecté sur internet.
Pour que des gens puissent le découvrir comme Lou le fait : sans image.
Pour susciter simplement la curiosité pour les voyants : soit se contenter d’entendre le film, soit le voir (en achetant le DVD, pardi !)
Qu’en pensez-vous ?
Est-ce une bonne idée ?

La dureté des quinze premières minutes en audio, ne risquent-elle pas de repousser ?

Voilà, ça fume trop dans ma tête.
Au secours !
;-)

Luc

18:36 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

Le spectacle « Emilie Jolie » (à et par les enfants de l’école de Lou)

Une rencontre « extra-ordinaire »
Un projet un peu fou d’une compagnie pas comme les autres …

Il était une fois une équipe d’enseignants désireux de briser les tabous des préjugés qu’ont trop souvent les valides sur les talents des personnes handicapées…
Ils ont donc voulu montrer au grand public que « Cecite » ne rime pas nécessairement avec « limité » et que derrière la façade envahissante du handicap se cachaient des trésors d’humanité.
Ils ont donc créé une compagnie théâtrale atypique qui s’est appelée, non sans dérision, la Compagnie de la Taupinière.
Depuis plus de quinze ans ils créent des spectacles sortant de l’ordinaire, normal pour des enfants « extraordinaires », destinés au grand public, afin de favoriser la rencontre entre personnes handicapées et non handicapées autour de thèmes fédérateurs tels que l’amour, la mort, Dieu, la peur… Ils ont multiplié également les genres : créations, adaptations, collaboration avec des artistes comme Julos Beaucarne, l’Ecole de cirque, le Théâtre de la Vie..
Tous leurs exploits passés vous pouvez les retrouver sur leur site : La taupinière
Leur nouvelle aventure c’est Emilie Jolie, le merveilleux conte musical de Philippe Chatel avec Eric de Staercke à la mise en scène (excusez du peu…) !
Depuis trois ans maintenant le projet est sur les rails. Il doit trouver son aboutissement lors des représentations d’octobre…
Le choix d ‘Emilie n’est pas dû au hasard, en effet, Emilie est une petite fille qui est laissée seule le soir par ses parents et qui a peur du noir. Elle va se réfugier dans le livre d'images... où elle pourra oublier sa peur, trop occupée qu'elle est à aider les autres à résoudre leurs propres problèmes (tous liés à la différence).
Ils ont créé aussi un dossier pédagogique présentant ce thème de la différence destiné aux écoles primaires… il est à disposition (voir leur site pour tout renseignement).
Alors voilà, la troupe, composée exclusivement de jeunes aveugles et malvoyants (fait unique !), chantera, jouera des instruments de musique en live, dansera… du 20 au 28 octobre à l’IRSA (Institut Royal pour Sourds et Aveugles à Uccle).Il lui reste peu de temps pour peaufiner leur travail et rencontrer leur public… car sans public tout le projet perdrait de son sens…
Et si vous alliez les voir, les rencontrer ?

« Émilie Jolie »
Le conte musical de Philippe Chatel
Par la « Compagnie de la Taupinière »
Mise en scène par Eric De Staerck
A L’IRSA à Bruxelles

Dates :
Sa 21/10 : 15h – 20h
Lu 23/10 : 9h30*– 13h30*
Ma 24/10 : 9h30* – 13h30*Je 26/10 : 9h30* – 13h30*
Ve 27/10 : 13h30* - 20h00
Sa 28/10 : 20h00
(* « scolaire »)

Prix des places :
- 5€ (- 12ans)
- 10 € (adultes)

Réservation : 00/32/2/374 03 68

Luc
…qui est étroitement lié à ce projet puisque je suis en charge de la captation du spectacle en vue d’un DVD.
Et puis, c’est l’école de Lou et c’est un projet formidable !

PS :Merci aux bruxellois et bruxelloise de relayer largement cette info.

15:16 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

18/09/2006

Carnet de bord d'un papa de campagne (2 - Telex)

Petites nouvelles au passage : j'abats, j'avance, et j'abats encore les choses les unes après les autres en tenant les délais. Des petites mains bénévoles et précieuses apparaissent (Florence et Joëlle pour dactylographier les directs en vue du sous-titrage, Laéti pour une recherche de sponsoring/Mécenat), car le mot débordé est risible.
Mais le moral y est.
Sortie prévue du DVD le 13 novembre si tout va bien.
Le film est mixé (juste une retouche à faire : à trop courir de choses en même temps, j’ai pas remarqué qu’une voix n’avait pas été placée).
L’étalonnage des six films sont terminés (on y a passé la journée).
Le montage de l’entretien avec Hugues Dayez est presque monté (il y a intérêt car je mixe tous les bonus jeudi et vendredi).
Entretemps, il me faut : avancer sur les logos de la fondation, trouver une agence de pub. ou de com. prête à donner un coup de main (on peut rêver jusqu’au bout, non ?), recontacter les régies et chaînes télés pour un soutien médiatique, la presse, les radios , les génériques (ah, oui, c’est vrai : avant le 30/9), la jaquette du DVD (ça urge), etc. etc.
Ha ça ira, ça ira, ça ira !
;-)

PS : vous vous demandez sans doute pourquoi perdre mon temps à partager cela avec vous ?
Parce que cette aventure me semble parfois un peu folle.
Parce que cela me détend aussi.
Et enfin parce que, plus que jamais, vos marques de soutien me sont précieuses et donnent la force.

Luc

18:41 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

14/09/2006

Dans ma commune

Suite au réaménagement du boulevard en bas de ma rue, j’ai rencontré la bourgmestre (maire) et lui ai demandé que les nouveaux feux de signalisation soient sonores pour Lou, mais aussi Mireille, Alexis, et sans doute d’autres aveugles ou malvoyants.
Réponse m’a été donnée qu’il s’agissait d’un chantier régional et pas uniquement communal, mais que tout serait fait pour répondre à ma demande.
Six mois après, le carrefour est terminé… et les feux sont sonores, au grand plaisir de Lou qui trouve cela très chouette.
Je me suis toujours refusé d’entrer en militance politique – préférant l’action citoyenne – et ne voyez ici aucune propagande – les élections communales ont lieu dans trois semaines en Belgique -, mais je tenais néanmoins à remercier ici la correction et l’attention des instances de ma commune.

08:07 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/09/2006

Carnet de bord d’un papa en campagne

(juste pour rire et vous donner une idée de l’aventure)

Depuis le 19 juin, j’ai déjà :
-Conçu le projet du DVD et son budget avec Catherine et Marie-Aude,
- Monté la version longue (82’) de « Lettre à Lou » avec Mathias,
- Tourné 3 bonus avec les deux Olivier et Pierre: des entretiens à 2 caméras entre moi et Mathilde, puis Eva et enfin Claire (vous y voyez clair ?),
- Pré-monté la maquette des 2 bonus « Au fil de Lou »,
- Monté ces deux bonus avec Mathias. L’un fait 30’ (« Au fil de Lou, un matin »), et l’autre 42’ (« Au fil de Lou , une fin d’après-midi »),
- Ecrit, réécrit, encore et encore la voix-off de la version longue,
- Monté les trois entretiens avec Philippe,
- Fait réaliser les « montages sons » des 7 films que composera le DVD,
- Négocié les prix avec certains fournisseurs,
- Négocié le principe de cession des parts de la version 52 et 60’ auprès des coproducteurs de l’ancienne version : RTL-tvi, Le CBA, Stromboli Picture et le Ministère de la Communauté française de Belgique, qui tous, acceptent verbalement de renoncer au bénéfice de la Fondation Lou,
- Négocié avec les distributeurs belges Victory et Boomerang qui acceptent de m’aider et qui ne prendront aucune marge bénéficiaire, hormis les 5% de frais fixes,
- Négocié auprès de RTL-tvi un soutien médiatique,
- Préparé avec Tanguy les contrats de cession à faire signer par les coproducteurs,
- Organisé et tourné l’entretien avec un journaliste – critique,
- l’enregistrement de ma voix-off pour la version longue
- l’enregistrement des nouvelles musiques avec Peter, Philippe et Christophe
…et que sais-je encore.

Il me reste deux mois pour :

D’ici au 30 septembre, finir les éléments du DVD, soit :
- « Recaler » les voix-off de la version longue,
- Mixer la version longue (mercredi, jeudi et vendredi prochain),
- Vérifier l’étalonnage des films,
- Le montage image de l’entretien avec Hugues Dayez,
- Vérifier « les montages sons » des 6 bonus,
- Placer les musiques des génériques pour les bonus,
- Ecrire les génériques débuts,
- Ecrire les génériques fins en n’oubliant personne,
- Placer les génériques,
- Mixer les six bonus,
- Dactylographier l’intégralité des voix et commentaires des 7 films -soit un total de 4 heures de programmes- pour le sous-titrage,
- Organiser la traduction néérlandaise de ceux-ci,
- Vérifier les masters finaux après report son,
- Fournir les fichiers images et les éléments textes pour la jaquette du DVD,
- Signer le contrat de distribution,
- Envoyer et faire signer les contrats de cession des coproducteurs,
- Ah, oui, avant tout, ne pas oublier d’enregistrer « l’éléphant » pour le montage son du bonus « au fil de Lou »
- Négocier les droits musicaux de « Tam Echo Tam », « Muse » et « Archive » pour le DVD.
Euh… je crois que je n’ai rien oublié.

D’ici au 30 octobre :
- Faire graver 20 premiers DVD de la version longue pour les démarches suivantes,
- Faire réaliser le spot publicitaire (si RTL-tvi me confirme les passages pub offerts),
- Mettre à jour le dossier de presse,
- Démarcher avec le distributeur auprès des grandes surfaces pour qu’ils prennent tous une même marge réduite de 5% (en vue d’un prix unique), et qu’en plus, ils soutiennent la fondation en promotionnant et mettant le DVD en tête de gondole (on peut rêver, mais quand je vois ce que j’ai déjà réussi à obtenir),
- Chercher un soutien d’un journal,
- Concevoir une nouvelle arborescence du site de Lou pour y mettre la fondation et la promo du DVD,
- Négocier avec le site de vente en ligne,
- Discuter arborescence et design du menu du DVD,
Répondre aux 500 mails en souffrances depuis la diffusion du film en France,
Préparer le mailing internet,
Organiser une grande première pour la sortie du DVD ( ?),
Et tant de choses auxquelles je n’ose encore penser, dont la mise sur pied de la Fondation, le rendez-vous chez le notaire etc…

Objectif : début novembre, sortie du DVD.

L’aventure coûtera 60.000 € et il me faudra vendre 7.000 DVD pour que la Fondation puisse vraiment démarrer.

Pendant ce temps là, Claire, la maman de Lou court comme un folle, assure comme une grande intendante, supporte mes doutes, mes craintes.
Lou se voit beaucoup privé de son papa qu’il sent parfois un peu stressé.
Eva, le joyeux pinson, encourage son papa quotidiennement.
Et Mathilde aussi, plus discrètement, du haut de ses dix-sept ans.

C’est un pari un peu fou.
Mais ne le suis-je pas ?

Merci en tout cas aux professionnels qui m’aident et me soutiennent,
Merci aussi à vous tous qui, par vos mots, me donnez l’envie et le courage d’aller au bout.

(quant à toi, mon petit Lou, tu ne perds rien pour attendre… ;-)

Luc

22:01 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook |

11/08/2006

Tant de choses à dire…

Noyé, débordé de travail « autour de Lou » en ce moment, je voudrais néanmoins vous écrire toute notre émotion à la lecture des centaines de messages reçus suite à la dernière diffusion du film.

Je devrais pourtant être blindé. A chaque projection ou diffusion, je reçois des messages tels que les vôtres. ...Et j'en pleure parfois, pour plein de belles raisons qui ne sont nullement tristes, que du contraire. Mais cela prendrait du temps à toutes vous les expliquer : de la joie d’être « compris », de ce que le film a provoqué au plus profond de certains etc.

Merci car vos réactions sont essentielles pour moi, en qualité d’auteur de ces textes et images, et en rapport au contenu qu’ils véhiculent. Que ce soit le site ou le film, ce sont (aussi) des "enfants" dont on ne connaît le destin, la destination, en d’autres mots, vous, lectrices/eurs ou spectatrices/eurs.
Je tâcherai de répondre à chacun, comme par le passé, mais il me faudra du temps, d'autant que la famille repart en vacances, et qu'en ce qui me concerne, je me partagerai entre travail et loisirs, étant occupé à finaliser le DVD du film dans sa version longue, plus les bonus etc.

A ce propos, le plus beau cadeau que vous puissiez nous faire, ainsi qu’à la cause que nous défendons, sera d’acheter le DVD qui, si tout va bien, sera commercialisé à la mi-octobre.
Les bénéfices seront alloués à une fondation – La Fondation Lou – que je suis occupé à mettre juridiquement sur pied.

Les objectifs de cette fondation sont nombreux : d’une part assurer l’avenir de Lou, mentalement différent et très dépendant d’autrui, et d’autre part, effectuer un travail de sensibilisation face à l’handicap, dont particulièrement la cecité et l’handicap mental, et enfin d’œuvrer concrètement par des actions sociales, tel le soutien psychologique et matériel des parents d’enfants handicapés, par un service d’aide auxiliaire par exemple.

Enfin, l’autre « cadeau » et action que vous pouvez faire pour nous aider, c’est parler de ce site et du film tout autour de vous. Nos moyens de communication sont actuellement dérisoires et nombres de médias restent frileux, convaincus que les lecteurs et spectateurs ne souhaitent pas un tel partage.

Je laisse le mot de la fin à Jacques Prévert –c’est une phrase que j’aime beaucoup et que je tente de faire mienne - : « Il faut croire au bonheur, ne serait-ce que pour donner l’exemple ».

A bientôt sur ces pages que je ne pourrai lire régulièrement, mais croyez-le bien, je lis le moindre de vos commentaires et messages.
Bien à vous.

Luc

Ha, oui, une dernière chose : merci pour tous les vœux d’anniversaire adressés à Lou (qui aura huit ans, demain).
S’il connaît l’existence du site et du film (qu’il a longuement écouté en boucle), cela reste difficile pour lui de conceptualiser qu’un grand nombre de personnes puisse le connaître. Nous ne lui transmettons donc pas tous les messages. Inutile de compliquer sa compréhension du monde. Merci de la vôtre.

21:07 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (34) |  Facebook |

01/08/2006

« Lettre à Lou » sur France 5

Ça y est,
le film « LETTRE à LOU » est programmé sur
France 5, le JEUDI 10 AOÛT 2006 à 16h00 (dans sa version 52’)
Mais aussi reprogrammé sur
RTL/TVI, LE DIMANCHE 13 AOÛT à 14h00 (capté uniquement en Belgique)

Merci de m’aider à relayer l’information à votre entourage, cette date de programmation étant difficile en cette période de vacances.


Lire Le dossier de presse de France 5

Lire Le dossier de presse intégral

Voir Ma filmographie

Bonne vision.

Luc

P.S. : Besoin d’un mémo pour ne pas oublier ?
France 5 vous propose de vous envoyer un mail de rappel la veille

11:48 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (68) |  Facebook |