24/02/2009

Concert de Marc Vella en Belgique

Affiche_Marc_Vella-webMarc Vella, le pianiste nomade, que Lou a rencontré* il y a près d'un an, sera à Braine-le-Comte pour une soirée "projection, concert rencontre" organisé par et pour une ASBL ONG "Petits pas".


Y sera projeté le film sur la dernière "caravane amoureuse" (où l'on y voit la rencontre avec Lou et pour lequel j'ai filmé également la manifestation aux portes de Bruxelles).

 

Une rencontre avec une belle âme à ne pas manquer.


MARC VELLA, Le pianiste nomade

Mercredi 25 mars 2009 à 20h00.

Salle Baudouin IV à Braine-le-Compte

PAF : 5 €

Rens. : 067/55 31 31  ou mail-organisation : asbl Petits pas

* la rencontre entre Lou et Marc vella :

18:23 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

17/02/2009

Quand le non sens fait mal

Je relaye et m'associe sans hésiter à ce communiqué, car cela fait des années que des familles se battent pour trouver une place pour leur enfant devenu adulte et en situation de handicap lourd.

Communiqué de l'asbl Inforautisme
au sujet des 3.500 français en situation de handicap accueillis en Wallonie

 
En référence à l'article paru en page 8 du Soir du 13 février 2009 au sujet des français handicapés, majoritairement autistes, accueillis en Wallonie, nous tenons à vous faire part de ces quelques réflexions.
 
Nous sommes heureux d'entendre que le président français Nicolas Sarkozy s'émeut du triste sort des ses concitoyens handicapés accueillis depuis belle lurette (parfois des dizaines d'années) dans des homes wallons.  Ces personnes parmi les plus fragiles de notre société, dont de très nombreux enfants, sont contraintes de quitter leur pays natal pour trouver un centre d'accueil qui puisse les accepter. Exode indigne d'un pays qui fut à l'origine de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen !
 
Cette situation s'est non seulement incrustée dans notre pays mais "institutionnalisée", avec la bénédiction des nos instances politiques !  La raison est clairement citée dans l'article : ces institutions créent des emplois (pour des belges avec l'argent de l'Etat français). Ainsi, en Belgique, pays aux nombreux paradoxes, on s'émeut davantage de la vague de pertes d'emplois dues au rapatriement potentiel des ces malheureux français, que de cet insupportable marché de la souffrance qui exploite le déracinement et l'éclatement familial.  A quand une solidarité qui, en plus du personnel accompagnant, s'étendrait aussi aux personnes handicapées ?
 
De plus, l'article ne dit pas que notre Wallonie, formidable "terre d'accueil" pour 3.500 français handicapées, rejette nombre de ses propres enfants et adultes handicapés, belges de souche mais citoyens sans droit d'accueil dans leur propre pays ! En effet, pour eux, pas de places disponibles à cause du moratoire qui en empêche l'ouverture et le subventionnement.
 
Plusieurs centaines de familles belges vivent dans l'urgence, le désarroi et le désespoir, comme peuvent en attester les services de la COCOF et de l'AWIPH.  De nombreux parents doivent renoncer à leur emploi pour pouvoir s'occuper à temps plein de leur enfant handicapé qui ne trouve pas de place d'accueil. La précarité et la paupérisation achèvent souvent ces familles déjà gravement touchées par le handicap.
 
Notre monde politique s'émeut des éventuelles pertes d'emploi en Wallonie mais il préfère taire que les listes d'attente des institutions regorgent d'inscrits belges, que la levée du moratoire en Wallonie comme à Bruxelles est de son ressort, et que tout est question de priorités : l'ouverture de places pour nos enfants créerait aussi des emplois pour nos travailleurs ! Notre monde politique tend une main solidaire à la France tout en étant responsable de non assistance vis-à-vis de nos concitoyens les plus faibles !
 
Pour Inforautisme
Cinzia Agoni-Tolfo
Administrateur

10:32 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

02/02/2009

"Pascal, Frida Kahlo et les autres… ou quand la vulnérabilité devient force" par Charles GARDOU

"Pascal, Frida Kahlo et les autres… ou quand la vulnérabilité devient force" par Charles GARDOU

Cap4815X15

L’ouvrage

A travers le récit de l’oeuvre-vie de Robert Schumann, Frida Kahlo, Blaise Pascal, Jean-Jacques Rousseau, Fedor Dostoïevski, Joë Bousquet, Helen Keller et Démosthène, Charles Gardou donne à voir la place de la vulnérabilité dans toute vie et les ressorts nécessaires pour la surmonter. Comme tant d’autres moins connus, ces femmes et ces hommes font subir un renversement, un retournement au handicap. Ils composent, peignent, écrivent, inventent, certes pour s’exprimer, mais avant tout pour s’emparer de leur vie et lui rendre sa hauteur. Leurs itinéraires singuliers témoignent d’une réalité paradoxale : le handicap impose de multiples limitations et impuissances, d’indicibles détresses, des sentiments d’infériorité. Il contraint à renoncer à des aspirations, il réduit en poussière des désirs et des projets, il restreint certaines capacités, mais en aucun cas, il obère l’ensemble des possibilités d’un être. Certaines peuvent même s’accroître. A l’heure où on exalte la facticité, où s’affiche la loi de la force avec indécence, l’auteur rappelle qu’oublier les valeurs de la fragilité génère mépris et exclusion. A l’instar de Fragments sur le handicap et la vulnérabilité (érès, 2005), il montre que l’homme est d’autant plus fort qu’il se connaît et s’assume vulnérable et ouvre ainsi à une intelligence de la fragilité. 13,5 x 21 - 224 pages - 20 € Toulouse, érès, 2009

L’auteur

A partir d’un itinéraire anthropologique qui l’a confronté à la diversité humaine dans différents lieux du monde (Océanie, Afrique occidentale, Afrique du nord, Amérique du sud, Caraïbes), Charles Gardou consacre ses ouvrages à la vulnérabilité et à ses multiples expressions, notamment au handicap. Professeur à l’Université Lumière Lyon 2, il y fonde en 1995 le Collectif Reliance sur les situations de handicap l’éducation et les sociétés. Huit ans plus tard, il crée, avec Julia Kristeva, le Conseil National Handicap et organise avec elle les Premiers Etats Généraux Nationaux sur le handicap ; récemment, ils viennent ensemble de lancer le Mouvement International Handicap Solidarité Egalité. Auteur d’une douzaine d’ouvrages et nombre d’articles, il dirige la Collection Connaissances de la diversité qu’il a créée voici 12 ans aux éditions érès. Ses responsabilités et engagements nationaux ou internationaux sont nombreux ; il est membre de l’Observatoire national de la formation, de la recherche et de l’innovation sur le handicap. Après « Fragments sur le handicap et la vulnérabilité », très bien accueilli en France et hors frontières, il prolonge sa réflexion sur la fragilité humaine avec « Pascal, Frida Kahlo et les autres… ou quand la vulnérabilité devient force ». Il prépare désormais « Le handicap par ceux qui le vivent », conçu avec des personnes vivant cette situation (à paraître en mai 2009) ; « Le handicap au gré des cultures », sorte de tour du monde des représentations du handicap (à paraître en octobre 2009) et « Fragilités », avec le soutien de Tahar Ben Jelloun et la participation de trente écrivains (à paraître à l’automne 2009).

Appréciant particulièrement l’humanisme et l’investissement du professeur Charles Gardou autour de la problématique de la personne en situation de handicap, je ne peux que vous recommander son dernier ouvrage qui est sorti en librairie ce 15 janvier 2009.
Luc Boland

11:30 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |