17/02/2009

Quand le non sens fait mal

Je relaye et m'associe sans hésiter à ce communiqué, car cela fait des années que des familles se battent pour trouver une place pour leur enfant devenu adulte et en situation de handicap lourd.

Communiqué de l'asbl Inforautisme
au sujet des 3.500 français en situation de handicap accueillis en Wallonie

 
En référence à l'article paru en page 8 du Soir du 13 février 2009 au sujet des français handicapés, majoritairement autistes, accueillis en Wallonie, nous tenons à vous faire part de ces quelques réflexions.
 
Nous sommes heureux d'entendre que le président français Nicolas Sarkozy s'émeut du triste sort des ses concitoyens handicapés accueillis depuis belle lurette (parfois des dizaines d'années) dans des homes wallons.  Ces personnes parmi les plus fragiles de notre société, dont de très nombreux enfants, sont contraintes de quitter leur pays natal pour trouver un centre d'accueil qui puisse les accepter. Exode indigne d'un pays qui fut à l'origine de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen !
 
Cette situation s'est non seulement incrustée dans notre pays mais "institutionnalisée", avec la bénédiction des nos instances politiques !  La raison est clairement citée dans l'article : ces institutions créent des emplois (pour des belges avec l'argent de l'Etat français). Ainsi, en Belgique, pays aux nombreux paradoxes, on s'émeut davantage de la vague de pertes d'emplois dues au rapatriement potentiel des ces malheureux français, que de cet insupportable marché de la souffrance qui exploite le déracinement et l'éclatement familial.  A quand une solidarité qui, en plus du personnel accompagnant, s'étendrait aussi aux personnes handicapées ?
 
De plus, l'article ne dit pas que notre Wallonie, formidable "terre d'accueil" pour 3.500 français handicapées, rejette nombre de ses propres enfants et adultes handicapés, belges de souche mais citoyens sans droit d'accueil dans leur propre pays ! En effet, pour eux, pas de places disponibles à cause du moratoire qui en empêche l'ouverture et le subventionnement.
 
Plusieurs centaines de familles belges vivent dans l'urgence, le désarroi et le désespoir, comme peuvent en attester les services de la COCOF et de l'AWIPH.  De nombreux parents doivent renoncer à leur emploi pour pouvoir s'occuper à temps plein de leur enfant handicapé qui ne trouve pas de place d'accueil. La précarité et la paupérisation achèvent souvent ces familles déjà gravement touchées par le handicap.
 
Notre monde politique s'émeut des éventuelles pertes d'emploi en Wallonie mais il préfère taire que les listes d'attente des institutions regorgent d'inscrits belges, que la levée du moratoire en Wallonie comme à Bruxelles est de son ressort, et que tout est question de priorités : l'ouverture de places pour nos enfants créerait aussi des emplois pour nos travailleurs ! Notre monde politique tend une main solidaire à la France tout en étant responsable de non assistance vis-à-vis de nos concitoyens les plus faibles !
 
Pour Inforautisme
Cinzia Agoni-Tolfo
Administrateur

10:32 Écrit par Luc Boland dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

merci d'insérer ce communiqué, c'est un fait scandaleux dont la France est complice, notre pays ne se préoccupe pas de la dignité des plus faibles de ses habitants, en les envoyant ailleurs, loin de leurs familles, empêchant ainsi l'accueil de ceux qui sont de Belgique.
Cela fait trop d'années que cela existe, et que rien ne change ! c'est tout simplement scandaleux et inacceptable.

Écrit par : laurence | 08/03/2009

Et pourtant ...le tant décrié Sarkozy (dont je partage peu de point de vue) est le premier président français à s'en émouvoir.
Le plus inquiétant sont les autorités belges qui pensent d'abord emploi avant de penser aux places manquantes (entre 300 et 750) pour les belges de grande dépendance.

Écrit par : Luc | 10/03/2009

le président s'émeut de tout ou presque de tout, comme beaucoup, sans pour autant agir réellement... et je doute que cela s'arrange.

Écrit par : laurence | 11/03/2009

Les commentaires sont fermés.